Accueil » Le secteur de la formation par Grégory Gondat – Interview

Le secteur de la formation par Grégory Gondat – Interview

Bonjour Grégory Gondant, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ? 

Ancien Sapeur-pompier Professionnel et maintenant formateur j’ai créé la société Protect’box en 2018.

Protect’box est une entreprise spécialisée dans la Santé et Sécurité au Travail, qui accompagne les entreprises dans leur démarche de prévention par le biais de Conseils/Audits/Formations. Protect’box est partenaire de MSA Services Ile-de-France depuis sa création et je suis moi-même partenaire de la MSA en tant que formateur depuis 2013.o

Qu’est-ce qui vous a poussé à travailler dans ce domaine d’activité ? 

Durant mon expérience professionnelle, j’ai pris conscience du manque de connaissance des citoyens aux gestes de Secours et d’Urgence dû à un manque de sensibilisation. Nous sommes encore dans une culture de prévention légère. Mon but est donc d’apporter mon soutien et mes connaissances aux entreprises afin de passer un message simple et efficace pour améliorer les situations de travail et limiter les risques en entreprise.

En quoi consiste votre métier ? 

Être formateur c’est partager ses connaissances avec les salariés pour les former et les préparer à réagir face à des situations d’accidents. J’adopte aujourd’hui le rôle de gérant.

J’opte pour l’innovation tant technologique qu’organisationnelle afin de proposer des solutions adaptées aux clients. Je suis en constante alerte sur les problématiques que peuvent rencontrer les entreprises afin de leur proposer des solutions adaptées et sur-mesure. Par exemple, j’ai créé de toute pièce un livret d’accueil sécurité numérique pour l’un de nos partenaires. Celui-ci permet de transmettre les informations importantes et nécessaires à la sécurité de toute personne entrant sur le site de l’entreprise. Ce format numérique permet d’automatiser la transmission d’information et de garder une trace d’utilisation. Le client a donc une garantie que les informations sont transmises et permettrait donc d’améliorer les situations à risques.

De quelle manière la crise a-t-elle impacté votre activité ? 

L’année 2020 a été difficile pour l’activité. Mais durant cette période, Protect’box a développé des formations en ligne : nos principales formations sont aujourd’hui numérisées, nous avons mis en place des outils « type photos 360° » pour former les salariés à partir de photographies prises dans leur établissement, et nous avons acquis un logiciel de gestion administrative qui nous permet de numériser 100% de nos documents administratif (fiche de présence, questionnaires, convocation…).

Votre activité est tournée vers la prévention dans le domaine de la Santé et Sécurité au Travail. Pourquoi est-il important pour les entreprises de former leurs salariés sur ce thème ?

Nous sommes dans une période où tout va vite : le temps coûte de l’argent et, paradoxalement, nous vivons dans une société où notre temps n’est plus valorisé. Un salarié en arrêt de travail a un impact pour son entreprise, c’est ce qui est mis en avant par les entrepreneurs et gestionnaires. Notre objectif est donc de faire prendre conscience aux entreprises qu’il est important de capitaliser sur la santé de leur salarié. Prendre soin de ses salariés c’est faire en sorte qu’ils prennent soin de leur entreprise.

Comment imaginez-vous le futur des formations sur le thème de la Santé et Sécurité au Travail ? 

La réglementation nous est favorable avec des nouveautés à venir. Mais il va cesser de former pour former, ou former parce que c’est obligatoire ; il faut former pour apporter quelque chose, une meilleure santé, une meilleure sécurité, une meilleure qualité de vie au travail.

Le Covid a fait découvrir les formations à distance, cela a dépoussiéré la formation connue depuis des années, mais je pense surtout qu’elle a permis de laisser entrevoir une autre façon de former. Je ne dis pas que la formation à distance c’est mieux ; je dis simplement qu’il existe plusieurs modalités pédagogiques (e-learning, présentiel, mixte…) et que l’on peut aussi proposer des contenus différents de ce que l’on connaît depuis des années. Il est temps pour nous d’adapter nos solutions aux préférences de chacun : dans la même entreprise, nous devons être en mesure de proposer des formations en ligne à ceux qui le souhaitent et des formations en présentiel à ceux qui préfèrent ce format.

Je pense aussi que nous devons adapter ces modalités pédagogiques et les contenus de formation aux niveaux de compétence des salariés.

Quelles ont été les tendances marquantes du secteur de la formation durant l’année 2020 et 2021 ? 

Pour 2020 c’est simple … c’est le confinement ! A 35 ans c’était une première pour moi : le télétravail, les visioconférences et un arrêt d’activité de 6 mois que je n’ai jamais connu en plus de 11 ans d’activité.

En 2021, c’est la certification Qualiopi : un gros travail de préparation et maintenant une organisation différente pour maintenir le niveau de certification en permanence avec la mise en place d’une veille réglementaire, une gestion administrative, la relance de l’activité et le retour aux formations en présentiel avec des adaptations, notamment pour faire face à un taux d’absence plus important dû au Covid.

Nous continuons dans cette dynamique. Cependant, avec la crise sanitaire, nous constatons que les formations sont validées quelques jours seulement avant la date prévue, avec des annulations, des reports, le tout dépendant des annonces gouvernementales et de l’évolution de l’épidémie.

Comment voyez-vous l’avenir de la formation ? 

Si l’on parle purement formation, nous tendons vers changement important, pour un « former moins mais former mieux ». 

D’un point de vue Santé et Sécurité au Travail, j’ai l’impression que l’on prend de plus en plus au sérieux la santé des salariés, surtout mentale puisque le télétravail a mis à mal certains citoyens.

        131 avenue Paul Vaillant Couturier

        94 250 Gentilly

        06 02 07 40 12 – contact@msa-services-idf.fr